vendredi 4 décembre 2009

Masters France BNP Paribas

Amis de la baballe jaune et de la ligne blanche, ou comme moi, nostalgiques de ces grandes championnes que sont Anna Kournikova et Maria Sharapova, vous me direz : "Le BDA parle de tennis, ça craint, il y a pourtant une sublime exposition sur la sculpture argentine ..." Le BDS n'a pas de blog à ce que je sache. Et le sport est un art ! Qui n'a jamais vu un coup franc de Michel Platini (ceci vaut aussi pour un tacle de Cyril Rool) ne connait pas la beauté. Surtout qu'à Toulouse au Palais des Sports, du 17 au 20 Décembre 2009 se réunira tout le gratin du tennis français.

Ok, ce n'est pas le Master de Londres. Mais en cette fin de saison tennistique, où la finale de Coupe Davis Espagne-République Tchèque n'est qu'une formalité pour la Roja Nadal/Ferrer et consort, ce mini-championnat de France apparaît comme une bonne occasion de jauger la valeur du tennis français et de voir ceux qui nous ont fait rêver toute l'année.

Le Master France comment ça marche ? Et bien chaque tournoi français (Paris, Metz, Lyon et Marseille, Roland-Garros exclu) permet à chaque joueur de cumuler des points. A la fin de l'année, les 7 joueurs ayant cumulé le plus de points sont qualifiés pour le tournoi. Une wild-card est attribuée pour la dernière place.

Et qui y aura-t-il dans ce tournoi ? Lacoste (mais si le mec des crocodiles ...), Leconte (mais si le gars de La Ferme Célébrités !), Noah (celui qui a gagné, mince , mais si ... bon ok le gars qui chante la Voix des Sages ...pff). Que nenni, le premier du classement est Gaël Monfils suivi de Jo-Wilfried Tsonga dont les présences sont confirmées. Ils seront les favoris pour succéder à Gilles Simon. Ensuite, Michael Llodra, Arnaud Clément, Julien Benetteau, Paul Henri Matthieu complètent les accessits. Gilles Simon étant forfait pour blessure, il restera deux places à pourvoir sachant que Richard Gasquet sera sûrement out. Les organisateurs auront peut-être à cœur de récompenser la belle saison de Jérémy Chardy ou d'inviter Sébastien Grosjean pour un revival. L'histoire aurait été belle si jamais Fabrice Santoro pouvait une fois encore régaler le public toulousain mais je crois que le magicien a définitivement rangé sa baguette. Plus sûrement, Florent Serra ou Thierry Ascione ou encore Marc Gicquel prendra le dernier ticket.

Le principe : Très simple, deux groupes de quatre joueurs aux noms chatoyants (groupe 1 et groupe 2). Les deux premiers de chaque groupe s'affrontent en finale, les deux seconds en petite finale. Ouais, aller voir un Arnaud Clément contre Julien Benetteau, ça sent la fin de saison quand même ...
http://www.mastersfrance.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire