lundi 30 novembre 2009

Festival déclamation d'Impro - 22,23,24 Janvier 2010


Quoi ? Mais me dîtes pas que c'est pas vrai ? Qu'est ce que j'apprends ? Un festival d'improvisation sur la région toulousaine et le blog du BDA n'en parle même pas ? Max Evans a-t-il été enlevé par une race supérieure ou pire par Scarlett Johansson qui se serait lassée de Pete Yorn auquel cas on n'est pas près de le revoir ! Que nenni, maraud. Diantre, vil faquin, je suis là et bien las ! Maintenant que j'ai éclusé 4 lignes (je rappelle que je ne suis (pas) payé à la ligne ), passons au vif du sujet. Vous me direz : "Un festival d'impro ? Mais où, qui, quoi comment, mais où est donc ornicar, Marignan 1515, Ic=Beta*Ib ?

Le festival Déclaration d'Impro est organisé par la troupe La Brique de Toulouse les 22, 23 et 24 Janvier (Vendredi, Samedi et Dimanche). Réservez d'ores et déjà vos dates pour ce qui va s'annoncer comme du très lourd ! Un programme riche qui mettra en exergue (oui, j'aime ce mot) toute la richesse et la diversité de l'art improvisatoire. Et c'est parti, mon échelle et hop ! (Spéciale dédicace à Nounours qui sort tout juste d'une dépression dûe au fait que les Français préféraient l'ours de la pub Soupline).
Tout commence le Vendredi 22 janvier où toi, juste puceau de la joute verbale, tu pourras assister à un match d'impro inter-écoles à 20h00 entre l'ENSAT (école d'agronomie, je précise, donc à dominante de comédiennes imaginativement agréables) et l'INSA (école de ... on s'en fout, on ne les aime pas !). La soirée s'enchaîne à 21h45 avec le grand classique de la Brique, le bric à brac !

Le Samedi 23 Janvier, tu pourras bénéficier gamin (spéciale dédicace à Remi) d'un stage d'initiation à l'improvisation à 14h au cours duquel tu pourras révéler à la face du monde tes talents d'acteurs ou d'actrices. A 20h00, un petit catch d'impro en guise d'apéritif précèdera le grand match façon Canal + à 21h30 : La Brique versus Québec !!

Enfin last but not least (not Liszt non plus d'ailleurs), à 17h30, le public se réveillera doucement avec les pièces improvisées si chères à Popov orchestrées par la Brique et le Slip qui montrera ce qu'elle a dans son nom. Une pièce en forme de service trois. ... pièces. (Cette blague à été sponsorisée par le club des Humoristes Fonctionnaires). A 20h00, la clôture du festival se fera avec un match d'improvisation dessin, une catégorie originale.

Il y aura pour tous les goûts, donc, et pour toutes les bourses (avec le SLIP, on s'en doutait...) puisque les prix s'étalent de 3/5/7 euros la soirée selon votre condition sociale à 7/10/15 euros pour le week-end. Plus d'informations et réza comme on dit dans les pubs pour les concerts de Calogero ici. Espérons que ce festival soit un franc succès pour que l'initiative soit reconduite l'an prochain avec pourquoi pas la participation de l'ENAC en ouverture, histoire de leur montrer qui c'est les plus forts, évidemment c'est l'ENAC, on a un bon public et les meilleurs supporters.

dimanche 29 novembre 2009

Le blog de monsieur le chien


J'étais plongé dans les méandres de la béatitude que seul un stage DGAC peut vous fournir quand un collègue dans le même état transcendé que moi portât à mon attention le magnifique blog que je vous soumets.

monsieur le chien (il tient aux minuscules) est un blog bande dessinée qui compte les aventures du héros éponyme. Celui-ci me parle particulièrement parce que c'est un fonctionnaire (il en faut ...) totalement lucide sur sa condition sociale. A savoir que le fonctionnaire n'est qu'un insecte méprisable qui suce la société et dont les enfants ne peuvent qu'avoir honte de leur paternel. Les planches de ce dessinateur dont on sait finalement peu de choses et qui sévit depuis 2005, sont bourrées d'humour au troisième degré, de gags complétement barrés et de vulgarités et sexualités défoulantes. Le ton est très adulte, à déconseiller aux âmes trop sensibles comme aux adorateurs de Renan Luce. Bref, cela se boit comme du petit lait et je préfère vous quitter en vous brossant la gallerie de personnages. En effet, la surprise est tellement délicieuse que moi-même, je suis déjà nostalgique de la jubilation que m'a provoqué la découverte de ce personnage (pourtant c'était il y a deux jours, réactivité, rapidité, fonction publique !)
  • monsieur le chien est donc fonctionnaire, anti-héros moderne (peut-on vraiment s'identifier à cette racaille libérale qui a vendu son âme au gouvernement). Il est laid et poilu. C'est un serial-looser sentimental dont la principale quête est de baiser (n'importe qui, n'importe quoi). Il fait donc partie du C.H.I.B.R.E.S, sorte de milice destinée à libérer le monde de la mal-baise. Il a pour passion le Portugal et les culottes usagées.
  • Hèlene est la femme du chien. Son principale attrait est sa forte poitrine qu'elle met en valeur dans des T-shirts aux inscriptions délirantes. Elle se refuse à son mari mais multiplie les amants dont une plante verte mutante.
  • Schroubs est une escalope milanaise mutante qui ne cherche que le sexe sur Terre et pratique l'art de la casse.
  • Wandrille est un autre dessinateur blogueur que monsieur le chien met en scène lorsqu'il se rend dans les salons pour faire des dédicaces. Il est tout le temps de séduire les femmes (pour ne pas dire autre chose) et aussi séduisant que mlc est répoussant.
Pour conclure, si vous aimez l'humour gotlib, irrévérencieux et poujadiste à oeillères, vous aimerez monsieur le chien ! Moi, je vous quitte, je vais boire un coca-light à Vesoul !

Le blog de Monsieur le Chien

mercredi 25 novembre 2009


Brad Pitt et moi, portrait d’un européen qui se joue le 26 à 20h, les 27 et 28 novembre à 21h au Sorano.
Il s'agit d'une forme pluridisciplinaire, une écriture contemporaine qui interroge la figure du héros et le spectacle d’une génération biberonnée au rock’n roll, où l’on retrouve pêle-mêle Fight Club, Davis Bowie, Pulp, Troie, le festival de Cannes, Kurt Cobain et Nirvana…

8 euros sur présentation de la carte étudiant// Réservation par retour de mail ou au 05 34 31 67 http://www.theatresorano.com

Sexe, magouilles et culture générale - 3T


Attention auteur culte ! Je voudrais à travers cet article rendre hommage à un très grand auteur moderne de pièces de théâtre, pour ainsi dire un de mes modèles : Laurent Baffie. Capable d'écrire des pièces hilarantes tout en conservant un fond intelligent et moderne, c'est également lui qui a écrit Toc-toc, oeuvre que je ne peux que vous conseiller de voir, qui traite des Troubles Obsessionnels Compulsifs.

Dans Sexe, Magouilles et Culture générale, un producteur d'un jeu télévisé en perte d'audience cherche à tout prix à évincer la tenante du titre. Il faut dire que c'est une petite vieille qui ne fascine pas les foules depuis 18 semaines. Mieux vaudrait la remplacer par Cindy, une blonde plus télégénique. Dans la version originale, on retrouvait deux amis de Laurent Baffie qui sublimaient le spectacle : Pascal Sellem et Monsieur Daniel Russo. Laurent en chauffeur de salle qui sait si bien prendre à parti les gens ("Euh, Mylène, tu ne péteras pas dans la salle, comme la dernière fois, j'ai failli oublier mon texte !) apporte une gouaille et un bagout très alléchant.

Au 3T, vous retrouverez toute l'équipe du théâtre dans les rôles principaux de SMeCG, du 1er Décembre au 31 Janvier 2010, pour une place variant de 10 à 16 euros. Un grand moment de théâtre, même si bien évidemment, on aurait préféré les acteurs originaux.

Café théâtre - 3T
1er Décembre - 31 Janvier 2010
10 à 16 euros
Lien

mardi 24 novembre 2009

Idées cadeaux (partie 3)

2 - Oz

Oz, diminutif du pénitencier d'Oswald, est le lieu central de tous les épisodes de la série. Une prison qui rassemble tous les prisonniers les plus dangereux, ce que le dirigeant de l'unité Oz cherche à remettre dans le droit chemin. MacManus est un rêveur, un idéaliste qui pense que la prison peut permettre à un homme de se reconstruire, de prendre un nouveau départ. Mais Oz est une prison violente, à 10 000 lieux d'une Fox River ou de Sona. Un établissement lacéré par les guerres de clans : les Irlandais d'O'Reilly, les Italiens, les Latinos d'Alvaro, les musulmans de Saïd, les aryens, les homosexuels. Et Tobias Beecher, un simple comptable qui arrive au début de la série parce qu'il a renversé une enfant et qui va être marqué (au sens premier du terme) par la prison.

Extrêmement violente, controversée, pur produit de la chaîne HBO (The Wire, Sex and the City, Rome, etc), les 6 saisons de 8 épisodes d'une heure chacun raviront les amateurs de séries chocs.Oz a révélé un grand nombre d'acteurs désormais célèbres (Harrold Perrineau Jr (Lost), Christopher Meoni (NewYork Unité Spéciale), Kirk Acevedo (l'agent Charlie Francis de Fringe)) Le coffret est certes un peu cher (130 euros) mais dès le premier épisode, la brigade du kif vous met perpet'. C'est la meilleure série carcérale qui existe, selon moi, tant elle montre le microcosme de la société américaine avec tous ses clivages et ses absurdités. Un conseil, suivez Augustus Hill dans les méandres de la folie ...
Oz

1 - Band of Brothers

Des hommes ordinaires dans des temps extraordinaires. Produite en 1997 par Steven Spielberg qui souhaitait un complément plus minutieux à son long métrage Il faut sauver le soldat Ryan, cette série présente les aventures du second classe (puis lieutenant puis commandant) Dick Winters, de la Easy Company, de 2ème bataillon de la 101 ème aéroportée. Oui, la Airborne. Du camp d'entraînement où ils passèrent deux années sous la coupe du lieutenant Sobel (David Schimmer, Friends) au nid d'aigle d'Hitler, Winters et ses hommes passeront par tous les états émotionnels que l'Homme peut connaître. La petite histoire dans la grande. Les soldats Mallarcky(Scott Grimes, E.R.), Perconte, Bull, Ganore, Toy (Kirk Acevedo), Schifty, Pears et Nixon vous emmènent avec eux dans leur guerre et vous prennent aux tripes dans des épisodes aussi poignant que la prise de Carentan et la mort du soldat Blythes (vraiment très dramatique). Au mot de Bastogne, vous sentez le froid vous glacer les os. Vous l'aurez compris, je suis fan.

La série compte 10 épisodes qui sont des petits bijoux d'intrigue, chacun étant mis en valeur par le témoignage d'anciens combattants. La reconstruction est fidèle, la mise en scène taillée au cordeau, la musique émouvante. Les yeux fermés, vous pouvez foncer acheter ce coffret. Curahee !

Band of Brothers

lundi 23 novembre 2009

Idées cadeaux (partie 2)

4 - Las Vegas

Attention les yeux ! Ce qui se passe à Vegas reste à Vegas ... Las Vegas se déroule au casino Montecinto, haut lieu du jeu dont la sécurité est dirigée par un emain de fer par Big Ed Deline, ancien de la CIA qui n'oublie jamais les recettes maisons, et toute son équipe. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il y en a pour tout le monde : Nikki Cox dans le rôle de Mary Connell (gestion de l'évènementiel) pour ceux qui aime les plastiques américaines (siliconées donc), Vanessa Marcil (gestion des très gros clients) pour l'exotisme latino et Molly Sims (Delinda Deline, la fille de Big Ed) pour le cocktail blonde et bikini (à savourer sans modération). Pour vous mesdames, Danny McKoy, physique de Marines interprété par Josh Duhamel (mais si dans Transformers, le Marine blanc ...) et Mike le beau black. Bref, vous l'aurez compris, les scénarios se laissent regarder mettant la plupart du temps l'accent sur des arnaques ou des crimes se déroulant dans le casino en même temps que se développent les portraits de personnages singuliers venant au casino (exemple JCVD dans son propre rôle, Dean Cain (Loïs et Clark) dans le rôle d'un milliardaire) ( ce n'est pas non plus du Brian de Palma) mais surtout il faut se laisser envouter par la magie de Vegas qui sous toutes ses formes vous enveloppera de son velours. Pour moins de 60 euros, vous accèderez aux 5 saisons complètes. A noter que la dernière saison voit le remplacement de James Caan par Tom Selleck (Magnum). Let's play Frank ...
Las Vegas

3 - Rome

Pur produit de la maison BBC, Rome nous plonge dans cette Rome qui nous fascine, la Rome qui nous excite pleine de fureur et de stupre, la Rome antique. Je suis Titus Pullo de la XIIIème légion ... Avec Lucius Vorenius (Kevin McKidd - Journeyman), ils forment le duo de héros de la première saison de la série. Lucius est posé, ne souhaite que retrouver une femme qu'il n'a pas vu depuis 8 ans et qu'il ne connait pas. Titus est plus violent, fréquente les bordels de la capitale, se prend d'affection pour une prostituée. Ils sont diamétralement opposés, ils n'en seront que plus forts côte à côte pour affronter les évènements historiques qui se déchaînent autour d'eux de la chute de Julius César, de la jalousie de Pompée à l'avènement de Marc Antoine. Je ne peux que vous conseiller cette série très bien faîte, pleine de rebondissements et qui vous tiendra en haleine durant les deux saisons qui la composent.
Rome

Idées cadeaux (partie 1)

Les fêtes de Noël approchant, il va bientôt être temps pour la majorité d'entre nous de chausser notre pantalon rouge et notre barbe blanche pour errer dans les magasins à la recherche des cadeaux qui le 25 Décembre provoqueront la joie des petits et des grands (pour les femmes, porter simplement des porte-jarretelles rouge peut être une très bonne alternative, le port de la barbe n'étant pas en mesure généralement de rendre grâce à vos formes longilignes). En prévision, je propose de découvrir 6 séries télés plus ou moins récentes dont les intégrales sont disponibles sur le Net et qui seront une très bonne occasion de découvrir ou de redécouvrir quelques perles télévisuelles.

6 - Prison Break

Série déclinant sur la fin, voire même passablement faible dans sa troisième saison, Prison Break s'est clôturée et le coffret intégrale est sorti. Est-il besoin de le rappeler cette série met en scène les aventures de l'ingénieur en génie civil le plus sexy des Etats-Unis, Michael Scofield, qui se tatoue les plans de la prison de Fox River (Chicago, IL) et se fait volontairement enfermé afin de sauver son frère Lincoln Burrows de la peine capitale. Ensuite ce n'est que franche courses poursuite plus ou moins rocambolesques, voyage touristique au Panama et histoire d'amour d'un platonisme affligeant avec la très "sexy parce que bcbg et coincée" Sarah Tancredi. Une série à faire vieillir un peu mais qui reste un très bon "hit and run". Pour 80 euros environ, vous découvrirez les 4 saisons complètes ainsi que le téléfilm de clôture.
Prison Break

5 - Friends

Rachel, Monica, Phoebe, Joey, Chandler et Ross ! A l'évocation de chacun de ses prénoms, c'est une bouffée de nostalgie qui vous prend les sens. On avait chacun sa préférée ou son préféré (personnellement c'était Rachel Greene). On a aimé suivre leurs aventureuses amoureuses pendant 10 ans, se précipitant dès la sortie des cours pour voir si Rachel allait réussir à déclarer sa flamme à Ross avant qu'il n'épouse cette satanée Emilie. La seule ombre au tableau est que cette série a été multidiffusée (et encore aujourd'hui) sur la TNT. Enfin, 80 euros pour les dix saisons restent encore un bon investissement pour ce qui restera une de meilleurs sitcoms de l'histoire. HIMYM, qui est en passe de devenir un monument, en est encore un peu loin c'est pour dire ...
Friends



vendredi 20 novembre 2009

VISITES CONVERSATIONS PAR ET POUR LES ETUDIANTS AU MUSEE DES AUGUSTINS

Mercredi 18 novembre – 19h
Le zoo des chapiteaux
Déambulez avec Mariette et découvrez les animaux et les monstres fantastiques cachés dans
la forêt des chapiteaux de la salle romane.


Mercredi 25 novembre – 19h
Peintures d’Orient, de l’exotisme dans l’art du XIXème siècle
Xavier vous propose de voyager dans l’Orient des peintres français, témoins d’une culture
exotique alors encore inconnue en Europe.


Gratuit
Durée : 1h environ
Réservation conseillée. Appeler Emilie au 05 61 22 22 50.

jeudi 19 novembre 2009

Anders Petersen au château d'eau


Le château d'eau se situe au bout du pont neuf lorsqu'on arrive d'esquirol.

Dans ce lieu qui sort de l'ordinaire se succède des expositions de photographes célèbres. En ce moment ce sont les photos de Anders Petersen qui habitent le lieu.

Quelques mots sur ce photographe, tiré de http://www.galeriechateaudeau.org/:

"Voilà déjà longtemps que le photographe suédois Anders Petersen s’est défait de la question du reportage pour s’engager dans une démarche plus libre et plus introspective. Photographier est pour lui une manière de se frayer un chemin dans la vie, dans sa vie.Cette exposition révèle l’univers d’un homme qui cultive l’empathie pour les personnes ordinaires ou abîmée par la vie, comme l’intelligence de la rencontre.Elle met l’accent sur une écriture photographique singulière qui s’affirmait dès les premières images.

Deux ensembles sont mis en correspondance : «Café Lehmitz», travail emblématique réalisé entre 1967 et 1970, et le dernier opus «City diary» rassemblant des photographies prises dans différentes villes d’Europe de 1984 à 2009. Pour Café Lehmitz, la cinquantaine de vintages exposés, sera accompagnée d'une projection inédites des 360 photographies que le jeune Anders avait punaisé sur les murs du Café Lehmitz en 1970 pour une première présentation adressée à tous ses amis les habitués de l'établissement."



Je ne saurais que vous conseiller d'y aller.

dimanche 15 novembre 2009

Un blog de qualité sur les séries TV


Comme je vous sais fervent adeptes des dernières séries TV passant sur les networks américains, je ne saurais que vous conseiller l'excellent blog du Monde http://seriestv.blog.lemonde.fr/. Analyses de qualité mettant en évidence les problèmes sociologiques soulevés par les shows, podcasts thématiques (les vampires, les femmes, le retour vers le futur) et papiers sur des séries injustement peu connues (Mad Men, Spooks, Friday Night Lights, The Wire, Oz, etc ...), ce blog régulièrement mis à jour deviendra incontournable que ce soit pour faire découvrir de nouveau bijoux ou bien pour vous expliquer pourquoi, c'est bien connu, Supernatural est la plus grande série fantastique de tous les temps.

samedi 14 novembre 2009

La Bulle carrée présente Vis de Famille

Définitivement Toulouse est une grande ville d'improvisation. Grâce à la coopération de ce grand magicien du théâtre, de ce pourvoyeur de rêves que toutes les écoles de Haute-Garonne nous envient mais que seul l'ENAC a su attirer dans ses filets, celui que toutes les filles surnomment le Tsar en se pâmant d'émoi (ah on me fait signe que j'en fais trop ..), bref Popov, je suis en mesure de vous parler d'un spectacle d'improvisation d'un genre nouveau : la Bulle d'impro orchestrée par la Bulle Carrée.

Ce spectacle d'improvisation présente des impros longues (30 minutes, c'est très long croyez moi !). La recette est simple, prenez un tableau blanc. Sur ce tableau blanc, l'équipe définit en demandant au public un nom de famille, 4 membres constituant cette famille, leur prénom, et un titre de pièce. Ils ont cinq minutes de réflexion. Après ce délai, la pièce commence. Mais là où est toute la force du processus, c'est qu'à tout instant le public peut frapper dans ses mains pour faire une proposition à laquelle les comédiens devront obéir. On voit que la liberté du spectateur est donc très large. Cela nécessite bien sûr une équipe d'improvisateurs soudée et très rigoureuse avec une concentration de tous les instants.

Vous me direz mais où peut-t-on voir ce prodige ? Tous les premiers jeudis du mois (le prochain étant le 3 Décembre) au théâtre du Chien Blanc. Assurément vous passerez une bonne soirée.

Vis de Famille - Réservations fortement conseillées.
Premier jeudi de chaque mois
10 euros / 8 euros
Théâtre du Chien Blanc - 26 rue du Général Compans - Métro Marengo
20h30

lundi 9 novembre 2009

La Brique vs LIMA

La Brique de Toulouse, compagnie d'improvisation théâtrale bien connue des habitués du blog, joutera Samedi 21 Novembre au Centre d'Animation Lalande contre la LIMA, une troupe d'improvisateurs et d'improvisatrices venue d'Angers et qui fait partie du réseau tissé par la Brique.

Samedi 21 Novembre 20h30
5 euros
Réservations conseillées (sur le site en lien)
Centre d’animation Lalande
239 avenue de Fronton
31200 Toulouse
Lien

samedi 7 novembre 2009

Le Brunch du théâtre Garonne


20e anniversaire de la chute du mur de Berlin


Le Goethe Institut, organise, en partenariat avec Airbus, un projet intitulé « 1989 - 2009 — 20 ans de chute du Mur de Berlin ». Noyau central de cet évènement : l’édification d’un « Mur », de 70 mètres de long, sur la place du Capitole.
Autour de cette commémoration : expositions photographiques, rencontres d'auteurs et débats, projections de court-métrages inédits, tout au long du mois.

Voici 20 ans, le 9 novembre 1989, le Mur de Berlin est tombé, et avec lui le symbole de la séparation de l’Allemagne et de l'Europe.

Le Goethe-Institut Toulouse, institution culturelle de la République Fédérale d’Allemagne, organise ce projet pour commémorer l'événement.

A partir du 5 novembre, construction du mur sur la Place du Capitole

Le noyau central du projet est l’édification d’un « Mur », 70 mètre de long, sur la place du Capitole. Une construction qui ne se veut pas fidèle au Mur original mais veut refléter l’idée d’obstacle, de séparation et de mémoire.
Objectif : faire prendre conscience aux Toulousains ce que signifie vivre dans une ville coupée en deux. Un Mur qui encercle, qui barre des chemins que l’on pouvait emprunter encore peu de temps avant. Un Mur provisoire imaginé comme lieu de rencontre, d’échange et de retrouvaille, pour discuter comment surmonter sereinement des obstacles.
Ce Mur servira de support à l’exposition « Mauerfotos – Photos du Mur » du photographe allemand Norbert Enker.
Le côté est du Mur, situé en ex-RDA, n’était pas accessible, non couvert de graffitis, il sera pourvu de textes informatifs sur l’histoire du Mur et de sa chute et servira à des ateliers de graffitis.

Cérémonie de l'ouverture du mur le 9 novembre 2009 à 17h30.

Autour du projet : expositions, rencontres d'auteurs, rencontre-débat, projections de films et court-métrages inédits.

PROGRAMME

>> Exposition Als die Mauer fiel ( Lorsque le Mur est tombé ) : photographies de Livio Senigalliesi
21 octobre – 25 novembre, Goethe-Institut

>> Exposition Ortszeit ( heure locale ) : photographies originales de Stefan Koppelkamm
5 – 28 novembre, Centre Méridional de l’Architecture et de la Ville, 5 rue St Pantaléon

>> Rencontres d'auteur au Salon du livre : Bernard Gallicher et Jean-Paul Picaper,
Dimanche 15 novembre, 15h, Salon du livre, Centre de Congrès Pierre Baudis

>> Rencontre-débat : Cycle regards croisés France-Allemagne
Lundi 23 novembre, 19h, Goethe-Institut

>> Cinéma Die Architekten ( Les architectes )
Mardi 17 novembre, 20h30, Goethe-Institut

>> Courts-métrages inédits
- La fin de la RDA et la chute du Mur : sept court-métrages nous racontent les évènements qui ont précédé la chute du Mur à travers les yeux de ceux qui l’ont vécue des deux cotés du Mur.
Mardi 24 novembre, 20h30, Goethe-Institut
- La réunification et l’Allemagne de l’Est après : huit court-métrages qui montrent comment les Allemands ont vécu la réunification et ce qu’ils en pensent aujourd’hui.
Mercredi 25 novembre, 20h30, Goethe-Institut

Où?

Goethe-Institut
4 bis, rue Clémence Isaure
31000 Toulouse
Métro Esquirol
05 61 23 12 35
www.goethe.de/toulouse

vendredi 6 novembre 2009

Actu Concert

Oxmo Puccino
jeudi 12 novembre au Bikini


Oubliez tous vos préjugés sur le rap, Oxmo l'élève au range d'art. Des textes fouillés, des instrus raffinées et efficaces ; voilà sa recette. Sa carrière longue de 10 ans a surtout été marquée par la sortie en 2005 de "Lipopette Bar", concept-album produit par le célèbre label de Jazz Blue Note. Son dernier album en date, "l'Arme de Paix" remporte lui aussi un franc succès. Vous l'aurez compris Oxmo Puccino tient plus de Gainsbourg ou Brel que de Sinik.

Vidéo : "Bar Lipopette" live

!Rendez-vous donc au Bikini jeudi 12 novembre à 20:30!

jeudi 5 novembre 2009

Quelques nouveautés (ou pas) à la télé US


Je vous sais, chères énaciennes, chers énaciens, friands de séries TV, ces petites douceurs de 21 ou 42 minutes qu'on déguste à toute heure de la journée en VF (c'est mal l'anglais est ton ami, le TOEFL ta survie), en VOST ou en VO. Aussi, j'ai envie de te conter tel un Lucien Bramard ou un Noël Flantier moderne les dernières trouvailles ou les grands classiques qui me sont tombés sous les yeux un soir de déprime stagiesque. Attention spoilers !

Tout d'abord le retour de The Big Bang Theory (TBBT) avec un début de troisième saison très classique qui voit néanmoins poindre un très grand Sheldon Cooper plus geek que jamais. Le principal changement provient du fait que désormais Penny et Leonard sont ensembles et que donc elle doit se coltiner encore plus Holowitz et Raj. Les fanas de jeu de rôles trouveront leur compte dans l'épisode 5, hilarant.

Ensuite deux nouvelles séries qui m'ont fait plus ou moins bonne impression. On commence par le déchet, le rebus, la mouise, bref le spin-off de NCIS soit NCIS Los Angeles. Entre nous, arrêtez d'appeler les séries avec des noms de villes. Navarro : Biarritz ou Julie Lescaut : Bar le Duc ça ne ferait pas très sérieux. NCIS : L.A. nous présente donc une nouvelle équipe chargée de traquer, je cite, "ceux qui mettent la nation américaine en danger". Autant l'équipe du NCIS est équilibrée et les rôles sont forts : le charisme de Leroy Jethro Gibbs et son charme tout en mystère, l'humour de Anthony DiNozzo, la charme WASP de Kate Todd puis plus oriental de Ziva David, le geekisme du bleu et la touche anglaise de Ducky Mallard apportait un souffle à chaque épisode même si l'intrigue était légère. Ici, on a l'impression qu'on s'est fait refiler un vieux scénario de NCIS (et pas les meilleurs) mais que les comédiens étaient en grêve alors on a pris les doublures. Chris O'Donnell (Robin du Batman) et LL Cool J (le Barman du Robin's) respectivement dans le rôle de G. (mais que peut signifier cette lettre alors que dans le pilote de NCIS Saison 6 on l'a vu très lié à Gibbs ?) spécialiste de l'infiltration et de Sam le SEAL "on ne laisse jamais un homme derrière soi" font ce qu'ils peuvent. Ah oui, y'a un nouveau aussi qui finira avec la fille, c'est sûr. Le seul personnage un peu original est le psychologue qui en gros de détecteur de mensonge humain en nous débitant son cours de sciences comportementales de 2ème année. Bref, en stand alone, la série serait très bonne mais elle souffre de la comparaison avec sa grande sœur. Regardez tout de même (ce que je ferais si l'occasion se présente, histoire de voir si ça décolle un peu) mais sachez à quoi vous attendre. Pour ceux qui avaient vu l'épisode d'introduction dans NCIS, n'essayez pas de comprendre quoi que ce soit, les personnages, les lieux, le budget ont été modifiés.

Et on finit avec le buzz du moment que dis-je l'explosion musicale : Glee de Ryan Murphy (Nip/Tuck). Véritable ode à la comédie musicale, ce show voit un professeur d'espagnol pauvre secondé d'une femme enceinte à moitié barjo vouloir monter une chorale (a glee club) dans un lycée moisi. Vous rajoutez le fait que la conseillère d'orientation, est folle amoureuse du professeur et que donc elle ne voit pas le prof de sport bedonnant qui la convoite, une chanteuse de talent qui n'a aucune amie, le quaterback qui veut chanter bien que ses potes soient contre (toute ressemblance avec le personnage principal de High School Musical est fait exprès) et vous obtenez Glee. Dans Glee, il y a de vraies bouts de cheerleader à sauver, une petite amie chaste (piqué sur One Tree Hill ...), un handicapé sympathique et souffre-douleur (comme dans Malcolm), une noire qui a du coffre (style Miss Dominique), une asiatique et un minet. On se croirait dans un casting de "Qui est qui" ! Amours contrariées et intrigues lycéennes sur fond de bluette musicale ou quand "Sauvés par le Gong" et "Beverly Hills" rencontre West Side Story. C'est rythmé, enjoué et le producteur ne manque jamais de tirer sur le manque de moyens attribués au système scolaire américain. On en redemande. Once more with feelings !

mardi 3 novembre 2009

Masqué


24 nov..16 déc
Exposition / Collection Erhard Stiefel
4€ plein tarif / 2.5€ abonnés et étudiants / 1€ pour les groupes d'étudiants et scolaires


Connaisseur passionné du théâtre japonais et maître d'art, Erhard Stiefel s’est laissé convaincre de présenter, pour la première fois, sa collection unique de masques de théâtre qui l’a guidé dans son propre travail de sculpteur. Plus de 80 pièces, témoignant de la puissance de cet art, qui relie les hommes à travers les siècles et les continents. D’un Arlequin de la Commedia dell’arte, à l’Indonésie, l’Inde, le Bhoutan, la Thaïlande, la Chine, jusqu’au Japon.

"Je souhaite créer un face à face entre le visiteur et le masque. C’est un objet qu’il faut respecter, et qui ne demande pas à être exposé. Chez moi, il n’y a aucun masque accroché au mur, cela ne me viendrait pas à l’idée. Une fois que le masque a joué, on le range dans son enveloppe et il dort.
Là, il est mis en lumière. J’ai donc cherché dans mon atelier un prototype de structure pour exposer ces masques, afin de définir comment le protéger, le voir, à quelle distance, et avec quelle lumière ? Je souhaitais que les masques flottent dans l’air à hauteur du regard, détachés du fond. La lumière doit préserver l’atmosphère du théâtre... " Erhard Stiefel

Plus d'infos:
http://www.theatregaronne.com/saison.php?itemid=25&idevent=141

Théâtre Garonne: Billetterie-réservation 05 62 48 54 77
1 Avenue du château d'eau Toulouse métro saint cyprien

Un journal offert

Vous avez moins de 24 ans et vous voulez vous tenir au courant de l'actualité ? Vous en avez assez des blogs et voulez revenir à une information de qualité ? Alors profitez de l'opération "un journal offert" et recevez chaque semaine le titre que vous avez choisi parmi une soixantaine de parutions. Attention les places sont limitées alors foncez sur http://www.monjournaloffert.fr/ pour vous inscrire. Et à ceux qui auraient des doutes, oui, il y a l'Equipe ... Le sport est une forme de culture, quoiqu'en disent les bien pensants.

lundi 2 novembre 2009

Les soeurs Fuego - Théâtre de Pont-Neuf

Les sœurs Fuego sont deux magiciennes, deux Circé des temps modernes qui chaque soir ravissent la foule avec leur numéro de prestidigitatrices. Elles ont du talent et sont adulées. Mais derrière le brillant de leur succès se révèlent le terne et le mat qu'elles cherchent à cacher derrière leurs illusions clinquantes. Refus de vieillir, refus de laisser partir au loin leur célébrité, refus d'avancer ?

Dans ce spectacle de cabaret décalé, Flora Monteiro et Catherine Aira, les deux comédiennes nous racontent leur succès-story à l'aide de moyens modernes qui viennent défiler sur l'écran/décor : images d'archives, témoignages et interviews viennent se fondre dans des techniques de jeu plus classiques. Mi théâtre, mi cinéma, et si c'était ça après tout le cinéâtre moderne ... A la fois drôle et mélancolique, sucré et acide, une histoire en demi-teinte où rien n'est tout gris, où rien n'est tout rose. Comme la vie.

Théâtre du Pont-Neuf
8 place Arzac - 31300 Toulouse
Tél : 05 62 21 51 78
Mardi 17 au samedi 21 novembre à 21h
8 euros pour les étudiants (12 euros pour les autres)